top of page

FRIDA KAHLO



Frida Kahlo est née le 6 juillet 1907 au Mexique à Coyoacán.

Dès son plus jeune âge, elle a une mauvaise santé et ce n’est que le début des épreuves. À 6 ans, elle contracte la poliomyélite qui fragilisera ses os lui laissant une jambe plus courte que l’autre.

Mais l’encouragement de son père photographe avec qui elle entretient une relation fusionnelle la pousse à suivre ses rêves et ses idées malgré la maladie.

Dans ses photos de famille prises par son père, on remarque que Frida possède déjà une personnalité très marquée. Parfois elle pose comme une petite fille modèle et sur d’autres photos on l’aperçoit vêtue d’un costume, les cheveux tirés en arrière dans une allure très masculine.

À 18 ans Frida entame de grandes études, et fréquente l’École nationale préparatoire du Mexique où elle rencontre pour la première fois le célèbre muraliste mexicain Diego Rivera qui deviendra son mari.


En 1925, Kahlo a un très grave accident de bus, dans lequel sa colonne vertébrale et son bassin sont fracturés. Forcée de rester couchée pendant une très longue période, elle en a tiré une riche production d’autoportraits, réalisés à l’aide d’un miroir accroché au-dessus de son lit. En 1928, Kahlo retrouve Diego Riviera et lui demande un avis sincère sur ses peintures, celui-ci dira à propos de ses œuvres : « les peintures de Frida sont habitées par une sensualité vitale encore enrichie par une faculté d’observation impitoyable ». Portés par leur amour pour l’art, leur attachement profond à leur pays, et un engagement politique révolutionnaire commun, ils se marient au mois d’août 1929. Kahlo a 22 ans et Diego 43. Une union rythmée par l’immense succès des deux peintres, leurs nombreux voyages, leurs rencontres avec les plus grands artistes de leur époque comme Picasso, Kandinsky et Breton, avec qui elle se liera d’amitié.


Le couple entretient une relation très passionnée, mais aussi tumultueuse

Frida tombe dans une dépression profonde quand elle apprend que son mari développe une relation charnelle avec sa jeune sœur et de cette union, naîtra même un enfant. Frida vivra cette relation comme une véritable trahison. Et de cette douleur elle va peindre la fameuse toile Las dos Fridas



Les deux Fridas. C’est le premier grand tableau de l’artiste, puisque Frida avait l’habitude de peindre sur son lit dans des formats plus petits

Pour expliquer RAPIDEMENT cette peinture incroyable.

Alors sur cette grande toile, Frida peint un double autoportrait dans lequel deux Frida apparaissent assises sur un banc. Les deux personnages se tiennent la main et fixent le spectateur.

  • Vous avez Frida à gauche qui porte une robe blanche à fleurs, de style victorien, et cela nous montre le côté européen de l’artiste du côté de son père qui est allemand.

  • Tandis que Frida à droite c’est la partie mexicaine de l’artiste. Cette Frida est vêtue d’un costume traditionnel de Tehuana, tenant à la main un portrait miniature de Diego Rivera.

Pour aller plus loin, ces deux portraits sont littéralement opposés, à gauche une femme accablée par le poids de la séparation, se vidant de tout espoir/de tout son sang et à droite une image féminine assumant son nouveau rôle : à la fois de femme, d’homme et même de mère comme le médaillon de son mari enfant). On remarque donc que la représentation de gauche est idéalisée, car elle n’a jamais pu avoir d’enfant et a subi plusieurs fausses couches. En fait, c’est tout ce que Frida aurait voulu être dans la vie : une mère aimante, une femme aimée/amoureuse et une femme ayant le même pouvoir qu’un homme.

Mais le plus frappant c’est la façon dont Frida montre les organes internes pour révéler leur douleur de la manière la plus brutale. On peut observer une veine qui traverse les cœurs des deux femmes et qui est coupée par une paire de ciseaux que tient la Frida rejetée.

En conclusion cette œuvre est basée sur le thème de la dualité, c’est-à-dire la présence de deux natures dans un être.

Frida Kahlo a d’ailleurs dit :

« J’ai eudeux accidents graves dans ma vie. L’un à cause d’un bus, l’autre ce fut Diego. Diego fut de loin le pire. »

Mais les épreuves ne vont pas s’arrêter là :

Elle peint en 1944 le célèbre tableau « La colonne brisée » lorsque son état de santé empira et qu’il lui fallut porter un corset de métal. Cette peinture est un autoportrait figuratif où l’on reconnait Frida.

Ce tableau représente une femme fendue au milieu d’elle-même qui laisse voir sa colonne vertébrale, représentée par une colonne antique fissurée symbolisant une grande fragilité.

Puis en 1953, on lui ampute la jambe droite jusqu’au genou à cause d’une gangrène

Mais encore une fois de cette douleur physique et émotionnelle, elle va peindre cette œuvre

Et écrira dessous :

« Des pieds, pourquoi en voudrais-je, si j’ai des ailes pour voler ».

Elle ne cessait de peindre ses plâtres, ses corsets, ses chevillères, non seulement dans le but de les embellir, mais aussi de les intégrer à son identité et portait aussi ces habits pour mettre en valeur son héritage indigène et pour exalter sa « mexicanité ». C’est alors que ce style est devenu une part entière de son art : une robe ou une chemise brodée, une jupe ample, un gros collier préhispanique, et le tout couronné d’une iconique tresse, souvent ornée de fleurs du jardin de son Casa Azul (Maison Bleue). Frida Kahlo voyait la mode comme un art de vivre, pas simplement comme un élément de l’apparence afin de donner un sens à la relation compliquée qu’elle avait avec son propre corps.

Fragilisée par une pneumonie, elle mourra d’une embolie pulmonaire à l’âge de 47 ans. 13 juillet 1954

L’œuvre de Frida Kahlo compte 143 tableaux et sa popularité grandit après sa mort. Sa fameuse Maison bleue est transformée en musée en 1958. Elle devient également icône du mouvement féministe dans les années 1970. En 2002, sa vie fait l’objet du film Frida par Julie Taymor, avec Salma Hayek et Alfred Molina, qui est nominé aux Oscars.

Au total, Frida a dû subir plus de 30 opérations liées à cet accident de bus. Mais de ses souffrances et outillages encombrants, elle a su en en faire un art et une beauté iconique.


Si vous voulez voir l’exposition de Frida c’est au palais Galli era à Paris jusqu’au 05/03/2023 : https://www.billetterie-parismusees.paris.fr/selection/timeslotpass?productId=101897817598&gtmStepTracking=true&lang=en


Je vous laisse avec quelques citations inspirantes de l’artiste :




Les pensées les plus inspirantes de Frida Kahlo


« Douleur, plaisir et mort ne sont rien de plus que le processus de la vie. La lutte révolutionnaire, dans ce processus, est une porte ouverte à l’intelligence ».


« Ce qui ne me tue, me nourrit ».


« Tu n’as pas compris ce que je suis. Je suis l’amour. Je suis le plaisir. Je suis l’essence. Je suis une idiote. Je suis tenace. Je suis. Je suis tout simplement. »


« Je peins des autoportraits parce que je me sens si souvent seule, parce que je suis la personne que je connais le mieux. »


« Ils pensaient que j’étais surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je n’ai jamais peint de rêves. Je peins ma propre réalité. »


« Là où tu ne peux pas aimer, ne t’attarde pas. »


« Ne fais pas attention à moi. Je viens d’une autre planète. Je vois toujours des horizons où tu dessines des frontières. »





2 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post